L’empire judéo-wasps veut garder le bloc européen sous sa coupe

La résistance populaire se fait de plus en plus grande contre les mesures installées par la commission européenne adossée au FMI pour contraindre les peuples européens à payer leur dette! La victoire de Syriza en Gréce, la poussée de Podemos en Espagne dans les deux pays les plus touchés pour l’instant, peut faire craindre à une dislocation de l’Union Européenne ce qui serait un grave coup dur porté à l’empire judéo-wasps.

La montée des populismes en Europe
La montée des populismes en Europe est contrôlée par l’empire

L’UE est la pierre de voute de l’empire judéo-wasps

sans elle il s’écroule. C’est le pont entre les USA et Israël. C’est d’ailleurs pourquoi les élites de la commission européenne n’hésitent pas à dire que l’Europe sans les juifs ne serait plus l’Europe et Manuel Valls de surenchérir en disant que la France pouvait se permettre de perdre 100 000 chrétiens mais pas 100 000 juifs! Incroyable mais vrai. C’est comme si toute l’histoire européenne avec sa vague d’expulsion des juifs dans tous les pays étaient oubliée.

Expulsion des juifs enj Europe
Expulsion des juifs en Europe

 

Cette carte montre bien que dans le même temps que la christianisme devenait la religion de l’Europe les juifs étaient l’ennemi. Normal car les juifs conchient le Christ qui est notre emblème divin. D’ailleurs les juifs revendiquent très clairement leur refus de s’assimiler à des peuples païens, barbares et sauvages comme nous. Dans leur Torah puis dans le Talmud il est très précisément écrit qu’ils sont seuls le peuple élu de leur Dieu guerrier (assoiffé  de sang des premiers-nés…qui est le barbare?) et refusent toute assimilation, tout mélange avec d’autres peuples.
La civilisation européenne s’est donc construite sans les juifs et la civilisation judéo-chrétienne n’existait pas alors pourquoi cette élite globaliste nous martèle le cerveau à coup de civilisation judéo-chrétienne et patati et patata? Parce que pour eux l’histoire moderne commence en 1789. Avant c’était l’obscurantisme. Aujourd’hui comme chacun peut le constater nous vivons dans la lumière…Une lumière occulte, qui vénère un Dieu: Jéhovah, Yahvé ou Satan ou Lucifer peu importe le nom. Un Dieu qui leur promet la domination éternelle sur les peuples du monde et ils y croient vraiment ces cons.

L’empire judéo-wasps au taquet!

Goldman sachs contrôle la BCE via Draghi qui fait la même politique que la FED!
Goldman sachs contrôle la BCE via Draghi qui fait la même politique que la FED!

Ils y croient parce qu’ils y sont presque! Ils ont verrouillée la première puissance militaire du monde ( les USA pardi), ont embrigadé dans leur projet les autres grandes puissances occidentales plus le Japon, et sont prêts à entrer dans un conflit global contre les deux pays qui peuvent leur poser problème: la Russie et la Chine. La Russie par sa puissance technologique et par ses richesses, la Chine par la puissance de sa population même si elle est en déclin.
L’empire judéo-wasps entend donc profiter de cette fenêtre de l’histoire qui leur donne la supériorité matérielle pour éradiquer leur deux obstacles principaux à la domination globale.

Leur seul (petit) problème c’est qu’ils ont bien corrompu toutes les élites de ces pays soumis, mais ont plus de mal avec les peuples qui n’acceptent pas facilement de se soumettre aux futures lois de cet empire qu’elles soient économiques, religieuses ou même philosophiques. Car si les élites véhiculent la vision mondialiste libérale-libertaire comme étant la panacée, les peuples, eux, veulent encore croire à la vraie démocratie et donc à leur souveraineté! Car oui voyez-vous on est bête et méchant mais on aimerait bien avoir encore prise sur des décisions qui NOUS concernent au premier chef! Alors certes la propagande mondialiste est intense et impitoyable mais il n’empêche que dans certains pays la résistance est active.

 

Les peuples d’Europe voteraient national-socialisme!

C’est le cas de la Gréce qui voit son peuple s’en remettre à une rassemblement politique radical teinté de souverainisme qu’est Syriza. Un maelstrom politique tout simple qui veut dire finalement national-socialisme non? C’est bizarrement l’aspiration philosophique profond à laquelle aspire tous les peuples de l’Europe fiers de leurs racines et qui ne veulent pas disparaître de l’histoire. Or le passé nous enseigne très bien que le national-socialisme est l’ennemi fondamental du capitalisme-libéral judéo-wasps. L’un repose sur la nation, sur le peuple, son identité, sa culture; l’autre repose sur un empire dominant imposant une culture, une civilisation, un peuple..Podemos en Espagne est peu ou prou dans cette même mouvance. En France nous n’avons aucun parti de cette sorte car nous sommes dans un pays dominé par les judéo-wasps. Nous sommes un pays soumis car fondamental à l’empire judéo-wasps. Nous servons d’exemple au monde en montrant bien que malgré le patriotisme franchouillard de la 3ème puissance militaire du monde (enfin ex) nous sommes entièrement soumis au desiderata de l’empire judéo-wasps.

Pourtant Syriza dès son arrivée au pouvoir a fait allégeance à la Russie comme étant son allié naturel et disant clairement voter contre le blocus anti-russe mis en place par l’Europe. Mais rappelez vous bien que la Russie n’est plus communiste mais bien national-socialiste depuis l’arrivée de Poutine au pouvoir. La Russie défend l’intérêt de son peuple d’abord et résiste tant bien que mal à la propagande occidentale libérale-libertaire. Pourquoi la Russie est le nouvel ennemi direct des USA? Parce qu’elle incarne à nouveau la puissance de l’indépendance, de l’autonomie politique face à l’omnipotence de l’empire. C’est pourquoi cette Russie peut faire rêver de nouveau des peuples harassés par cette domination judéo-wasps qui les vident de leur sang.

L’empire ne veut pas de la dislocation du bloc UE

L'empire n'est pas démocratique mais tyrannique
L’empire n’est pas démocratique mais tyrannique

La réponse d’Obama à cette première sortie d’importance de Syriza est pourtant très modérée et va même dans son sens économique en demandant un peu plus de mesure dans l’application stricte du règlement de la dette pour les peuples. L’empire a bien compris qu’il était temps de relâcher un peu la bride sur les peuples car ceux-ci étaient en train de monter en puissance et risquaient de se retrouve très vite au bord de l’explosion ce que redoute par-dessus tout l’empire! C’est bien pourquoi aussi Syriza a peine élu à pris la peine de réaffirmer qu’il n’entendait nullement sortir de l’UE et de l’euro. Pas folle la guêpe. Il n’empêche que dans le même temps il a publié une lettre ouverte au peuple allemand où il demande simplement la fin de la dette sans fin pour que le peuple grec puisse respirer:

Notre objectif est la mise en place d’ un New Deal pour l’ensemble de la zone euro qui permettra aux grecs comme à l’ensemble des peuples européens de respirer, de créer, de vivre avec dignité. Avec une dette publique socialement viable. Avec une croissance qui est stimulée par des investissements publics financés – seul moyen de sortir de la crise – et non pas par la recette échouée de l’austérité qui ne fait que recycler la récession. En renforçant la cohésion sociale, la Solidarité et la Démocratie.

 

Ce qu’il prêche c’est le retour à la souveraineté des peuples même si lui le veut par l’intermédiaire des instances européennes en bon gauchiste internationaliste qu’il est. Mais s’il a été élu c’est que dans l’esprit du peuple grec il fallait mettre un terme à la domination européenne via la troïka ( UE, FMI, BCE) et un retour à une politique locale, qui investisse localement pour les locaux et non aille financer la finance juive comme les autres. Mais le peuple n’aura pas entière satisfaction puisque l’élite politique médiatisée restera internationaliste et mondialiste donc vouée à l’empire.

Il est très intéressant de noter l’analyse du parti grec communiste sur Syriza qui représente selon lui à « la réserve de gauche au capitalisme » ,ce en quoi il  a parfaitement raison, mais il lui reproche d’avoir trompé le peuple en ayant fait l’apologie de la souveraineté du peuple tout en donnant des gages à l’empire qu’il ne le désintégrera pas.  Alors que le parti communiste appelle lui à sortir de l’UE donc à la souveraineté nationale tout en restant dans l’internationale ouvrier (!), et que l’Aube dorée le véritable parti national-socialiste grec met en avant sa xénophobie pour prospérer. On le voit donc la souveraineté nationale des peuples est le véritable enjeu politique des forces populistes mais elle sera toujours politiquement étouffée car préemptée par la valeur primitive essentielle: l’appartenance à l’empire; sinon il n’y a aucune possibilité de percer médiatiquement dans le débat à la manière d’un Asselineau en France avec l’UPR. Et comme le montre très bien le NY times en 2013 (!) l’outil de propagande judéo-wasps s’il en est: Seule Syriza peut sauver la Gréce. Et ils insistent bien sur tout ce que je viens de vous dire en amont sur la nécessité impériale de garder l’Europe unifiée:

Indeed, right now, Syriza may be Europe’s best hope. Greeks neither want to leave the euro nor see the euro zone disintegrate, an eventuality likely to bring down the European Union. They also know that Europe’s approach to the crisis, involving increasingly harsh austerity and larger loans, has failed miserably.( Traduction Google: En effet, en ce moment, Syriza pourrait être le meilleur espoir de l’Europe. Grecs ne veulent ni de quitter l’euro, ni voir le désintégrer de la zone euro, une éventualité susceptible de faire tomber l’Union européenne. Ils savent aussi que l’approche de l’Europe à la crise, l’austérité impliquant de plus en plus dures et des prêts plus importants, a lamentablement échoué.)

Et ils concluent comme ceci:

Syriza plans to fight both rising hunger and a xenophobic neo-Nazi party, Golden Dawn, with school lunches and food stamps. A Syriza government would seek these reforms and the salvation of the European project. And this can be only a good thing for the United States. (traduction google: Syriza prévoit de combattre à la fois la hausse de la faim et un parti néo-nazi xénophobe, Aube dorée, avec des repas scolaires et des coupons alimentaires. Un gouvernement Syriza chercherait ces réformes et le salut du projet européen. Et cela ne peut être qu’une bonne chose pour les États-Unis. )

C’est parfaitement clair non? Votre salut ne passera par la politique que ce soit bien clair. Un mouvement citoyen peut-être mais il sera sûrement contrôlé par des leaders formés par la fondation Rockefeller pour vous faire dévier de vos vrais objectifs qui peut-être l’établissement d’une politique national-socialiste véritable, c’est-à-dire une politique défendant les intérêts du peuple d’abord, sans la xénophobie et le racisme. Même si comme pour tout l’excès d’immigration  est l’ennemi du bien. On peut ensuite être focalisé sur l’intérêt de son peuple sans chercher à détruire les autres. On peut même construire un vrai et fort projet européen des peuples unifiés sur des critères de coopération partagée et ciblée. On pourra ensuite se rendre en Suéde ( et ailleurs en Europe) avec joie puisqu’on y verrait la véritable culture suédoise, la richesse de son histoire et non la période historique de soumission au globalisme mondialiste comme c’est le cas actuellement.
Le nouveau national-socialisme à l’européenne serait la reconnaissance de la diversité culturelle et civilisationnelle des nations contre le multiculturalisme métissé imposé par l’empire judéo-wasps. Et finalement en ce sens cette aspiration se reconnait dans cette nouvelle Russie de Poutine même si au bout du bout on se rendrait compte que finalement…tous pourris!

En fin de compte on comprend que les aspirations des peuples ne seront jamais relayées politiquement car nous sommes sous complète domination judéo-wasps. L’UE a même son parlement juif qui veille à défendre ses intérêts. Un parlement juif créé par des juifs ukrainiens que l’on retrouve aujourd’hui en première ligne contre la Russie. Tout est lié. L’empire judéo-wasps fait la guerre contre la dernière puissance militaire qui lui résiste encore, si la Russie tombe c’en est véritablement fini de l’aspiration à la liberté des peuples qui passe invariablement par la reconnaissance de leur souveraineté n’est-ce pas?

 

Note: En Allemagne, à la TV, on peut encore apercevoir quelques îlots de résistance comme ce reportage TV sur le malheur du peuple ukrainien causé par sa propre armée et non par la Russie.

Charlie hebdo consacre le nouveau leadership mondial d’Israël

Depuis un certain temps les USA et Israël sont à couteaux tirés entre eux. Certes le lien est toujours solide entre eux sur les sujets importants mais il existe des divergences de vues et surtout d’objectifs qui peu à peu creusent une certaine fracture. Ce qui fait la différence c’est le positionnement des alliés vis-à-vis d’eux et sur ce plan Charlie Hebdo a contribué à faire basculer la balance du côté israélien.

judéo-wasps

L’ennemi des USA est la Russie, l’ennemi d’Israël est l’Iran

Guerre-USA-RussieLe discours d’Obama au Caire en 2009 montrait très clairement la volonté d’Obama de se concilier le monde musulman et de signer une sorte de traité de paix avec l’Islam. Il parlait de « new beginning » (nouveau départ). On a vu depuis un retrait très clair des opérations militaires (visibles) au moyen-orient au grand dam d’Israël. Le manque d’engagement militaire US en Syrie a été très mal vu en Israël, de même que les critiques sur les colonisations continues à Jérusalem-est. C’était une fissure diplomatique quasiment jamais vu depuis des dizaines d’années entre ces deux alliés. Une fissure que ne partage pas bien entendu une partie de l’élite états-unienne comme Hillary Clinton très engagée en faveur d’Israël.
Cette position « molle » états-unienne vis-à-vis du moyen-orient a empoisonné les relations entre les deux leaders sans jamais aller jusqu’à la cassure claire et nette. Obama n’ayant eu de cesse de toujours rappeler le soutien indéfectible des USA à la viabilité d’Israël. D’ailleurs les USA n’ont pas voté en faveur de la reconnaissance de la Palestine eux.

Non ce qui creuse le désamour entre les deux leaders c’est la divergence d’objectifs. Pour les USA l’ennemi clairement identifié est la Russie et à plus lointain terme la Chine. Pour Israël l’ennemi est l’Iran et ses alliés, le monde arabo-musulman en général tant que l’Islam ne sera pas détruit ou remodelé en une doctrine religieuse « compatible » avec le peuple élu du seul Dieu de la création…Les USA veulent dominer militairement le monde, Israël veut le dominer idéologiquement et religieusement. Ces deux puissances n’utilisent pas les mêmes armes mais leur union les rend quasi indestructibles.
Obama avait comme conseiller à la sécurité nationale le fameux Zbignew Brezinsky qui a l’URSS, l’impérialisme russe, dans le viseur. Avec les événements en Ukraine on se rend bien compte de la permanence de cette doctrine politique offensive contre la Russie. D’ailleurs sa réflexion est d’abord d’être contre les caricatures qu’il trouve comme étant une provocation contre la religion, alors que la position sioniste est très clairement à l’offensive. On voit donc qu’à cause de Charlie hebdo et du débat sur la fameuse liberté d’expression la fracture se creuse entre la vision WASPS et la vision sioniste. La rencontre entre Obama et Cameron a d’ailleurs très clairement appelé à maintenir la pression sur la Russie jusqu’à son effondrement si on comprend bien ou bien sa soumission. Cela vient à un moment ou les européens ne sont plus aussi virulents envers la Russie avec laquelle ils ont des accords commerciaux fructueux pour les deux parties et dont il sera très difficile de se passer. Alors certes Obama et Cameron ont aussi manifesté tout leur soutien à la lutte contre l’extrémisme islamique mais c’est déjà très différent du discours guerrier de Nethanyaou orienté contre les forces de l’Islam tout entier:

 

La différence sémantique est très claire et clairement posée. Néanmoins la guerre contre le terrorisme permet de corseter les peuples et de mettre la main sur les richesses de ce monde.

La guerre de leadership entre juifs et wasps

guerre_iran_israel_01L’attentat de Charlie hebdo a été vite récupéré par les sionistes qui sont apparus en tête du cortège pour la défense de la république française! En fait Nethanyaou était là pour unir les peuples occidentaux dans la défense de la république universelle chère aux juifs car elle permet le gouvernement mondial et le retour du messie. Le message donné au monde entier était très clair le nouveau leadership mondial contre l’Islam sera incarné par Israël et personne d’autre, et la France sera son valet le plus servile. A ce propos la nouvelle publication de Charlie Hebdo incluant une caricature de Mahomet sert à creuser le lien entre la France et les populations islamiques du monde entier pour jeter définitivement notre pays dans le camp sioniste.

Israël a un besoin pressant de la France au moment où les USA ont les yeux tournés contre la Russie, où l’Angleterre fait le choix de ses racines wasps (donc de sa colonie américaine), où l’Allemagne s’ingénie à n’apparaître dans aucun dans des deux camps tout en y appartenant de plein pied! Bref au moment où les puissances mondiales sont divisées sur la voie à suivre. Charlie hebdo est un attentat qui montre clairement la voie à suivre. C’est un acte de guerre comme le dit l’ultrasioniste BHL:

 

Les alliés de l’Otan ne peuvent pas ouvrir deux fronts en même temps. Si les USA ont précipité les événements en Ukraine c’était pour tenter de modifier l’agenda, pour prendre la position préférentielle si l’on veut. Toutes les forces de l’Otan devaient être engagées contre le méchant russe. Oui mais voilà Israël est formé de juifs russes. Ces juifs russes ont gardé une certaine empathie pour la mère Russie. Poutine est entourée d’oligarques russes et de juifs orthodoxes qui aimantent la sympathie du peuple juif pour la Russie. Et même si le gouvernement est très clairement pro-occidental la Russie ne sera jamais un ennemi d’Israël. Un concurrent, un adversaire mais pas un ennemi. D’ailleurs Israël n’a que très peu aidé en Ukraine (sauf par certains groupuscules militaires d’élites) et, surtout, n’a que très peu attaquée en Syrie alors qu’elle aurait eu tous les droits (selon Israël) pour le faire. Au nom de la lutte contre le djihad international par exemple ou le terrorisme. La Syrie est pourtant un allié de l’Iran mais elle est protégée par la Russie. C’est pourquoi Israël a besoin que d’autres pays que lui prennent le leadership pour déloger Assad. Il comptait sur les USA mais Obama ne veut pas, alors elle compte bien sur la France et cet attentat de Charlie Hebdo tombe au bon moment pour cela. On pourrait dire au meilleur des moments même! En attendant Israël en est réduit à attaquer le golan syrien ce qui est autorisé géopolitiquement car habituel…

Les deux alliés peuvent-ils se séparer?

Nous nous rendons bien compte qu’en fait ces deux alliés se disputent le leadership mondial en essayant de recruter pour son camp le maximum d’amis. Ces deux alliés dans le même temps ont énormément besoin l’un de l’autre pour assurer leur leadership mondial. C’est pourquoi il ne peut y avoir fracture entre les deux car nul doute que le camp perdant ne l’accepterait pas facilement et cela entrainerait une fragilité destructrice. Il est pourtant inévitable que le leadership WASPS incarné par Rockefeller finisse par perdre face au leadership de Rothschild. Car tous les leviers du pouvoir sont entre ses mains que ce soit le politique, les médias, le cinéma donc la propagande, la finance, la religion même puisque le combat contre les religions exonère le judaïsme. D’ailleurs le leader anglais, David Cameron est juif tout comme la famille royale, seul le peuple a encore des racines anglo-saxonnes prononcées et marquées. C’est pourquoi Cameron ne peut décemment pas abandonner LA colonie anglo-saxonne. Ce n’est pas encore le moment peut-être. La matrice juive finira par écarter Obama et mettre à sa place un ultrasioniste pour se renforcer car de toutes façons la matrice juive joue sur tous les tableaux et ne peut donc être battue du moins dans cette réalité-ci.

L’empire Rothschild contre l’empire juif orthodoxe

Nous qui faisons partie de l’empire Rothschild et qui en avons conscience nous avons toute sympathie pour Poutine et ses alliés qui incarne la seule force capable d’y résister. Malheureusement nos espoirs seront déçus..

Front contre front

poutine-vladimirPoutine incarne la résistance à la propagande de l’empire Rothschild qui s’appuie sur sa supériorité économique pour imposer le capitalisme libéral partout dans le monde, le libertinage moral qui consiste à défoncer les bastions traditionnels de la morale que sont la famille, l’école, l’église, tout en s’appuyant sur une force militaire la plus démentielle de ce monde celle des USA.
Poutine s’attaque à l’empire sur tous les fronts puisqu’il propose une autre vision économique du monde celle du patriotisme économique; une autre vision morale puisqu’il réfute la dictature des minorités homosexuelles, pédophiles, qui dominent nos sociétés occidentales; et une autre vision religieuse puisqu’il s’appuie sur l’église orthodoxe de Russie et ses juifs.

Poutine est juif

CitylondonarmsPoutine est lui-même un juif cela ne fait aucun doute même si sa biographie a été soigneusement expurgée sur internet. Au point qu’il peut retourner la carte antisémite à la coalition occidentale au pouvoir en Ukraine en toute tranquillité. Poutine se veut l’ami des juifs de Russie dont il ne perd pas une occasion pour rappeler que le premier gouvernement révolutionnaire soviétique était composé à 80% de juifs. Il est membre de la city of london qui est l’état dans l’état du monde. Le sommet de la pyramide, l’œil qui voit tout, qui connaît toutes les affaires en cours, qui contrôle tous les gouvernements de la planète sans exception.
Poutine est donc un pion du grand jeu juif planétaire.

La thèse contre l’antithèse

Poutine et son allié chinois principalement, est chargé d’incarner la morale traditionnelle face au modernisme débridé qui est l’apanage de l’empire Rothschild. Ainsi toutes les composantes morales qui peuvent structurer notre conscience est entre les mains de la matrice juive. Chaque individu est sensé se déterminer pour un camp ou pour l’autre participant ainsi à la propagation du conflit, de la lutte incessante entre les deux hémisphères de notre cerveau.

La matrice juive ne laisse rien au hasard.